Parmi les avions tombés autour de Sérifontiane, le Mosquito tint longtemps un e place à part. Car nul ne l'avait retrouvé. C'est chose faite. le Mosquito

Le 20 septembre 1944, un Mosquito appartenant au 409ème escadron des éperviers de nuit (Nighthawks) de la Royal Canadian Air Force canadiens percute le sol près de la ferme de la Loge à la limite entre Flavacourt et Sérifontaine.

Il s'agissait d'un Mosquito de type NF.XIII, chasseur de nuit, développé par Haviland à partir de la base du bombardier B.IV de 1942, mais dont les 4 mitraillettes étaient remplacées par le radar AI MK 8. Celui-ci ne fut pas victime de la DCA allemande, et en vol de reconnaissance sa légèreté et sa vitesse lui aurait permis d'échapper facilement à ses poursuivants. C'est plus banalement un épais brouillard qui fut responsable de l'accident.

L'unique passager de ce vol qui avait comme mission la reconnaissance pour retrouver d'autres équipages abattus, fut Massey Willimason Beveridge, âgé de 28 ans et originaire de Westmount au Québec. Il est enterré au cimetière de Flavacourt, où sa tombe est fleurie. Une rue de Flavacpourt perpétue la mémoire du Colonel Beveridge.

Quant à l'autre avions mentionné dans l'article, il était tombé dans la nuit du 7 juin 1944. C'était un bombardier lourd de type Halifax III avec 7 hommes à bord est abattu au dessus de la Croix-blanche, à Favacourt. Il y a eu six rescappés mais le sergent canadien Frederick William Layton, âgé de 20 ans, mourut dans le crash. L’épave sera recherchée durant 15 ans et finalement retrouvée par Maurice Allard au lieu-dit la Croix blanche.