Hélas, ce miracle, le seul qu'ait opéré la Municipalité, vient seulement de ce qu'un employé communal a cru retrouver Marie en retrouvant une Thérèse (de Lisieux). Mais, comme on en a une nouvelle illustration ici, les faits les plus simples s'oublient, les fabuleux demeurent.

En regard d'un tel prodige, le discours offensif du maire René Grousset pour l'inauguration du Carrefour le 13 novembre dernier n'a droit qu'à une mention sans illustration en bas de la même page de journal. Et pourtant ce Carrefour tant attendu, et dont on attend encore tant, a bien eu son petit miracle, lui : le coffre fort disparu le 17 décembre a bien été retrouvé. Vide, évidemment.

Souhaitons-nous, pour l'année 2013, moins de miracles et plus de vraies et bonnes nouvelles!