1-Pourquoi ce blog?

mon livre

Bonjour à tous,

Dans l'introduction au livre Sérifontaine, une commune au bord de l'Epte  que j'ai publié en 2011, j'écrivais : "des hommes et des femmes de tous âges, de toutes conditions et, disons-le sans fard, de tous bords politiques m’ont amicalement accueilli et conseillé. Certains se sont pris au jeu en famille, m’aidant dans mon enquête après m’avoir manifesté assez de confiance pour me prêter des collections précieuses, des souvenirs chers, parfois des reliques familiales. Le plus émouvant cependant a été de constater que parfois très loin du cours de l’Epte, des gens entretenaient le souvenir très fort qui les unissait, malgré le temps qui passe, à la petite ville de leur enfance". 

C'est dans cet esprit que j'ouvre aujourd'hui ce blog. Il est ouvert à tous. Bien sûr, je serais heureux que chacun accepte de signer de son nom ses commentaires. Inscrivez-vous sur ce blog, abonnez-vous au "fil" des billets et des commentaires. Parlez-en, et surtout aux jeunes, car je crois que le passé leur appartient autant que l'avenir. Je publierai des billets et ouvrirai des "pages" (regardez le menu sur la droite de l'écran) qui ouvriront je l'espère autant de "fils" de discussion puisque vous pouvez réagir aux billets et sur les "pages".

Mon but : échanger tous ensemble sur notre patrimoine commun, c'est à dire ce que les anciens nous ont laissé, et sur ce que nous voulons en faire. On peut faire table rase et oublier, accepter de vivre dans une cité dortoir. On peut au contraire y trouver des enseignements et des  leçons de courage et d'optimisme. J'ai la conviction (c'est pour cela que j'ai commencé à écrire mon livre) qu'une réflexion sur nos racines peut nous aider ? Et vous, qu'en pensez-vous ? De quel passé vous sentez-vous solidaire ? ou étranger ?

Je voudrais que ce blog puisse être un lieu d'échange. Bien sûr il y a de nombreuses formes d'échanges, de convivialité, et Sérifontaine reste un lieu convivial, avec des associations, des moments de fêtes, de nombreuses occasions sportives aussi. Mais y fait-on assez en matière culturelle ? Les plus jeunes ou les plus récemment installés, notamment, ont aussi le besoin et le droit de partager une mémoire commune.

Alors, qui que vous soyez, que voudriez-vous savoir, pour mieux comprendre comment notre petite commune est devenue ce qu'elle est, ce que sont ses forces, et ses faiblesses ? Que voudriez-vous savoir aussi, plus simplement, pour mieux apprécier le charme de ses vieux murs, les noms des lieux-dits. Et inversement, que savez-vous (les anciens!) , quels trésors gardez-vous (les collectionneurs!) dont le partage pourrait faire de Sérifontaine "un patrimoine commun"?

Merci.

Voici mon adresse mail : favierserifontaine@orange.fr . N'hésitez pas à m'y contacter pour des problèmes techniques, ou si vous souhaitez me transmettre des illustrations à accrocher à vos commentaires!

Cliquez sur le lien ci-dessous pouur voir tous les commentaires!

 

Commentaires

1. Le mardi, juillet 3 2012, 20:09 par Patrick Thibaut

Bonjour à tous,

Un nouveau site qui s'ouvre sur Sérifontaine est toujours un événement!

J'espère qu'il nous permettra de mieux connaître notre ville et son histoire.

C'est une bâtisse qui doit se construire avec l'apport de chacun d'entre nous pour un devoir de mémoire, qui reste la meilleure des bases pour avancer dans notre société de plus en plus individualiste.

A+ Patrick

 

2. Le jeudi, juillet 5 2012, 18:11 par Martine MARON née PALLU

Juste un petit mot pour vous dire que je suis très admirative pour toutes vos recherches sur Sérifontaine et ses ancêtres et aussi pour tout ce que vous proposez actuellement. Cette commune a beaucoup de chance de vous avoir. J'apporterai un commentaire quand j'aurai un peu plus de temps. Entre temps, je vous adresse toutes mes amitiés.

3. Le lundi, juillet 9 2012, 15:52 par Isabelle Auger

Une bonne initiative que ce blog, pour des échanges historiques sur notre commune. C'est un sujet qui tient à cœur les Sérifontainois, car lors de l'exposition "Sérifontaine hier et aujourd'hui" qui s'était tenue à la bibliothèque municipale l'année dernière, habitués ou non à ce lieu, beaucoup ont fait le déplacement pour venir découvrir quelques anciens clichés de notre commune. Pour certains, c'était l’évocation de leur enfance, avec le regret de certaines traditions disparues, pour d'autres c'était la découverte que leur maison était restée la même au fil du temps .
Cependant, je ne suis pas certaine que la communication par le blog soit facilement accessible pour nos anciens. On pourrait peut-être, envisager de prolonger ces échanges, en proposant des rencontres intergénérationnelles.
En espérant que les réflexions sur nos racines, que nous pourront trouver au fil des commentaires, permettrons de proposer des actions en faveur des générations à venir.

Isabelle Auger

Merci de vos encouragements! Je sais bien que la formule du blog reste limitée. Mais, entre nous soit dit, pour l'instant ce ne sont pas les plus jeunes qui réagissent en premier! Je compte sur vous, et sur les professeurs des écoles, pour les toucher et les inciter à venir échanger sur cette plateforme. En même temps je vais soigner d'autres formes de communication. Par exemple je suis en train de mettre un peu de chair sur la page "Sérifontaine" de Wikipedia qui était squelettique (cliquez ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sérifontaine) et où chacun avec un peu d'expérience peut contribuer à enrichir les connaissances de tous. A suivre...

JF

 

4. Le lundi, juillet 9 2012, 18:41 par Michel MILLE Gournay-en-Bray

Bravo pour cette initiative de blog.

Nulle doute que la "Société Historique du Pays de Bray "puisse contribuer aussi à la renommée de Sérifontaine... et particulièrement grâce à votre article
"Sérifontaine l'exception brayonne" qui vient officiellement d'être retenu au sein de notre Comité de Rédaction.Je parts une dizaine de jour. Nous nous verrons ensuite pour les illustrations.

à bientôt et bien amicalement.

5. Le jeudi, juin 6 2013, 07:16 par Alexis Nicolas Dumont

Cher Monsieur

Le hasard existe-t-il vraiment ? On peut se le demander tellement il fait bien les choses. Je viens de parcourir l’intégralité de votre blog grâce à une généalogiste dont une lointaine ancêtre avait épousé mon quadrisaïeul en 1815 !

Dans les années 1970 nous avions fait des centaines d’aller et retour le week-end avec mes parents pour nous rendre de la région parisienne dans le Bray, en passant par Sérifontaine.

Apres le décès de mon père justement, je me suis lancé dans la relecture de tous les papiers qu’il m’avait laissés. Sur Internet un arbre généalogique indiquait que la famille Dumont venait de Magny-en-Vexin et donnait, sans plus de détail, comme ancêtre le plus ancien un dénommé Pierre Dumont dont je cherche aujourd’hui la trace.

La mairie de Magny où j’ai  consulté quantité de registres avait été construite par un ancêtre, Nicolas Dumont. Je retrouvais trace de la naissance de son oncle, Charles Dumont, né  vers 1698 à Gisors, d un père maréchal et d’une mère Anne Simon.  Je n’avais plus le temps ni le courage de faire des recherches, donc j’ai jeté l’éponge pendant presque un an.

Pour  quelle raison  m’y suis-je remis ? Après le décès de ma mère, je me suis dit que je n’avais pas le droit de laisser tomber et je suis retourné à Magny relire un acte que j avais lu trop vite. Une charmante dame m’avait dit un jour mon conseil en généalogie regardez le nom des parrain et marraine et des témoins  et en relisant cet acte je trouve un témoin de Lierville et qui s appelle Simon. Je me souviens de Lierville : là aussi je suis passé en voiture avec mes parents des centaines de fois !  Le soir même j ai retrouvé sur le site des Archives de l’Oise l’acte de mariage d’Anne Simon en 1694 avec le maréchal Pierre Dumont, avec comme témoins deux neveux,  Nicolas Cagnet et Jacques Deverny.

Or cet acte disait que ce Pierre était de la paroisse de Sérifontaine (vous devez vous dire ouf on y arrive!) et j’épluche donc les actes en ligne de Serifontaine : il en manque des tonnes. Cela me renvoie vers Talmontiers et Puiseux-en-Bray où je trouve foule de Dumont, Cagnet et Deverny. Mais pas d’acte de naissance ni de décès de Pierre ! ou peut-être, mais comment faire le lien ? Son acte de mariage à Lierville n’indique pas le nom de ses parents contrairement à ceux de son épouse : il était probablement déjà vieux ou veuf…

Donc je suis allé à la mairie de Serifontaine, où on m’a dit qu’ils avaient tous les registres manquants, dans un coffre, mais qu il fallait passer en semaine. C’était il y  a plusieurs mois, j’ai jeté une nouvelle fois l’éponge, jusqu’à hier où j’ai eu l’adresse de votre blog.
Je suis bien content d’avoir pu enfin trouver quelqu’un qui connaisse bien Sérifontaine et qui pourra peut-être me conseiller dans mes recherches !

Bien cordialement

Alexis Nicolas Dumont, Carrières-sur-Seine (Yvelines)

 

Cher Monsieur

Merci de ce témoignage. Le nom de votre famille est effectivement attesté le 8 mars 1789, parmi les 129 familles de Sérifontaine présentes aux assemblées préparatoires (cahiers de doléances, hélas perdus chez nous) aux Etats-Généraux. J'admets avec vous que

le destin est fait de fils, qui pour certains semblent dessiner d’étranges dessins dans nos vies, et des chemins de traverse. Je vais voir qui peut vous aider à la Mairie de Sérifontaine, dont les archives sont encore partiellement à classer !

JF

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet